L’ILE

Santorini est essentiellement ce qui reste d’une énorme explosion volcanique (environ 1550 avant JC) détruisant les premiers établissements sur ce qui était autrefois une seule île, et conduisant à la création de la caldeira géologique actuelle.

the-island-santorini-ancient-volcano-apartments 1

Ce qui reste aujourd’hui est principalement une caldeira remplie d’eau. Le nom de Santorini a été donné a l’ile par l’empire romain au XIIIe siècle, et c’est une référence à Sainte Irène. Avant cela, l’ile était nommée Kallisté (“la plus belle”), Strongles (“circulaire”), ou Thera. -

L’île est le site d’une des plus grandes éruptions volcaniques que la planète n’ait jamais connues: l’éruption minoenne, (parfois appelé l’éruption Thera), qui a eu lieu il ya quelque 3500 ans, au summum de la civilisation minoenne. L’éruption a laissé une vaste caldeira entourée de dépôts de cendres volcaniques de centaines de pieds de profondeur, et pourrait avoir conduit indirectement à l’effondrement de la civilisation minoenne sur l’île de Crète, à 110 km (70 miles) au sud, à travers la création d’un gigantesque tsunami. Une autre théorie populaire veut que l’éruption de Thera soit la source de la légende de l’Atlantide mythique.

ifestio-villas-santorini

Les fouilles qui ont commence en 1967 sur le site appelé Akrotiri («Haut Thira») sous la direction de feu le Professeur Sp. Marinatos ont fait de Thera le site »Minoen » le plus célèbre en dehors de la Crète, la patrie de la culture. L’île n’a pas été appelée Thera à l’époque.

ifestio-villas-santorini-a

Seule l’extrémité sud d’une grande ville a été découverte, mais elle a révélé des complexes de bâtiments multi-niveaux, des rues et des places, avec des restes de murs élevés aussi hauts que huit mètres, tous ensevelis dans la cendre solidifiée de la célèbre éruption du Théra .

ifestio-villas-santorini-b

Le site n’a pas été un palais complexe comme on en trouve en Crète, mais son excellente maçonnerie et ses fines peintures murales montrent que ce ne fut certainement pas non plus un conglomérat d’entreposage de marchands. Un atelier textile de métier à tisser organisé suggère une usine de tissage pour l’exportation. Cette civilisation du bronze a prospéré entre 3000 et 2000 avant JC, et a atteint son apogée dans la période de 2000 à 1580 av. JC.

ifestio-villas-santorini-d

Dans Akrotiri il y avait une ville minoenne du 16ème siècle avant JC, et on y a trouvé une ville de l’Age de Bronze d’environ 30.000 habitants. Les cendres volcaniques ont conservé des bâtiments de deux et trois étages avec des murs décorés de peintures Minoennes. Pas de squelettes, ni de bijoux précieux ou de l’or n’ont été trouvés à Akrotiri, indiquant que les résidents doivent avoir été avertis de la catastrophe, probablement par des tremblements de terre. Après la grande éruption, qui a détruit la civilisation trouvée sur l’île, Santorini est restée inhabitée pendant une longue période. -

Les ruines de l’ancienne Thira, creusées au tournant du siècle par des archéologues allemands, ont des tombes et des inscriptions qui indiquent que la capitale des colons de Dorian était située en cet endroit durant le IXe siècle av. JC. Le Ptolémée avait mis en place une importante garnison ici pour veiller sur l’archipel. Au cours du huitième siècle avant JC, un héros thébain, Thiras, a quitté Sparta où il régnait et il a emmené un groupe de nobles avec lui pour s’installer à Santorini. L’île a ensuite été nommée d’après lui, Thira, et est connue officiellement sous ce nom depuis lors.

ifestio-villas-santorini-aejpg

Hérodote écrit que Santorini avait sept villes au cours de cette période, et a été gouvernée par le roi Grinnas, qui, sur les conseils de l’oracle de Delphes a envoyé une expédition à Cyrène en Afrique où de nombreux Thirans s’étaient installés et ont prospéré. Pendant les guerres médiques, les Thirans étaient du côté des vainqueurs et en 476 BC ont refusé de rejoindre l’alliance athénienne car ils se considéraient Doriens. Peu de temps après cela, cependant, Santorini a rejoint l’affluente Athènes, et a été contrainte de payer cinq talands (ancienne devise grecque) comme hommage. Non satisfait des Athéniens, les Thirans se sont soumis à la souveraineté des Spartans et ont obtenu l’indépendance seulement avec le pacte d’Antalkidios. Toutefois, cette indépendance n’a pas été totalement respectée par les Spartans. -

Des tuyaux avec de l’eau courante et des toilettes trouvées à Akrotiri sont les plus anciennes découvertes de ce genre d’utilitaires. Les tuyaux sont installés en systèmes jumeaux, ce qui indique que les Thirans utilisaient à la fois l’approvisionnement en eau chaude et froide; l’origine de l’eau chaude était probablement géothermique, étant donné la proximité du volcan. La découverte du système à double tuyau suggérant l’eau courante chaude et froide, l’architecture avancée, et la disposition apparente de l’Akrotiri ressemblent à la description de Platon de la légendaire cité perdue d’Atlantis, indiquant en outre que les Minoens seraient la culture qui a inspiré principalement la fameuse légende d’Atlantis. -

Le Volcan a probablement averti les habitants de l’île, ce qui expliquerait la fuite par des bateaux avec tous les objets précieux … mais… tout a été perdu…-

ifestio-villas-santorini-gf

Le shamoi d’or (Objet précieux unique) démontre le niveau de hauteur de la culture et de l’art dans la ville d’Akrotiri.

Les peintures murales fragmentaires à Akrotiri manquent en contenu persistant religieux ou mythologique, qui est familier à la fois aux décors grecs et chrétiens classiques. Au lieu de cela, les fresques Minoennes représentent “des cueilleurs de Safran”, qui offrent leurs crocus-étamines à une dame assise, peut-être une déesse.

ifestio-villas-santorini-awajpg

Dans une autre maison il y a deux antilopes, peintes avec une ligne calligraphique confidente, fluide et décorative, la célèbre fresque d’un pêcheur avec ses doubles cordes de poissons enfilées par leurs branchies, et la flottille de bateaux de plaisance, accompagnés de dauphins sautilleurs , où les dames prennent leur aise à l’ombre d’auvents légers, entre autres fresques. Nous pouvons comprendre, à partir des 41 fresques, le niveau de haut developpement de la vie à cette époque.

ifestio-villas-santorini-aaw

De nombreux archéologues croient que cet endroit sublime a inspiré Platon pour parler de la mythique Atlantis!

ifestio-villas-santorini-asdq

L’ancienne Thera, la ville classique de l’île, se trouve sur Mesa Vouno, 396 m. au-dessus du niveau de la mer. Elle a été fondée à la fin du 12ème siècle avant JC par des colons Doriens dont le chef était Theras, et a continué à être habitée jusqu’à la période byzantine. Voilà pourquoi l’île est nommée Thira. Les ruines conservées appartiennent aux phases hellénistiques et romaines de la ville. La zone résidentielle et la plus grande partie des cimetières ont été excavées par les archéologues allemands entre 1895 et 1902. Les cimetières sur les pentes NE et NW de Sellada ont été excavés par N. Zapheiropoulos dans les années 1961-1982. Une visite dans Théra est très intéressante!

ifestio-villas-santorini-a-as

L’île a été mentionnée pour la première fois sous le nom de Santorini par le géographe arabe Edizi dans un de ses voyages dans les Cyclades en 1153. Le nom dérive de l’église de l’île de Sainte-Irène. Les marins étrangers appelaient le saint Santa Irini, et dans le cours du temps ce nom est devenu Santorini. Santorini était sous la domination de Venise au cours de la période byzantine se terminant en 1204. Elle a été remise aux ducs de Naxos avec 17 autres îles en 1207. En 1269 les Grecs byzantins ont reconquis Santorin, mais en 1296 les Vénitiens ont repris la gouvernance de l’île. Une éruption volcanique terrible a submergé la moitié de Palia Kameni en 1452 et les insulaires ont souffert des difficultés d’attaques constantes de pirates, ce qui a contribué à amenuiser la population de Santorini à seulement 300 personnes.

Lorsque les catholiques se sont installés sur l’île, ils ont exercé une influence sur les résidents et fondèrent des établissements d’enseignement, et une civilisation locale a prospéré une fois de plus. En 1537, le pirate musulman Barberousse, avec l’aide du Sultan de Turquie, a terrorisé les îles des Cyclades et a cédé Santorini aux Turcs. Sous les Turcs, les insulaires créent une grande puissance nautique. Les insulaires ont gagné leur indépendance en 1821. Le Capitaine Evangelos Matzarakis a soulevé le drapeau de la liberté sur l’île le 5 mai de cette année. Durant la Seconde Guerre mondiale, les Italiens et les Allemands occupèrent Santorini jusqu’au 18 Octobre 1944. Une fois de plus, une grande éruption du volcan, et un tremblement de terre en 1956, ont causé mort et destruction sur l’île. La plupart des gens, apeurés, se sont échappés au Pirée.

ifestio-villas-santorini-aa

Pendant cette période, Santorini suscité l’intérêt de nombreux scientifiques, historiens, géologues, archéologues et architectes qui commencent la rénovation des grottes (1970) Donc, l’ile a été lentement remise sur la scène. Les insulaires, après une grande crise économique, se sont tournés vers le Tourisme. Il ya encore quelques grottes (très peu) qui nécessitent une reconstruction. Mais il y a 25 ans, cette image était la même dans presque toutes les falaises. Grottes sauvages … qui sont presque intactes à l’intérieur. Chaque grotte est une maison qui attend son nouveau propriétaire, pour la reconstruire, pour lui redonner vie à nouveau … ..

ifest

Like!
0
bantedx